• L'incertitude nous charme

    "C'est l'incertitude qui nous charme. Tout devient merveilleux dans la brume."

    - Oscar Wilde -

    Wavremont 2013

    Une silhouette s’avance lentement vers moi. Tout est flou, tout est vague. Je n’arrive pas à distinguer mon amie. Est-ce vraiment elle ? Je ne sais plus très bien. Il fait sombre, je ne sens rien, je n’entends rien. Un étrange mélange de crainte et de curiosité se fond dans les battements de mon cœur. Que dois-je faire ? Indécise, je reste paralysée. L’ombre s’avance, mais je ne vois pas mon amie dans ces larges épaules et ce corps immense. J’aimerai reculer, faire demi-tour, m’enfuir à toute allure, mais mes jambes ne m’obéissent plus et je reste plantée là, incapable d’analyser la situation correctement. Inconsciemment, ce mystérieux personnage qui approche m’appelle, et mon cœur me hurle de soulever le masque de brume qui pare cet individu.

    Alors soudain, balayant la peur et l’incompréhension comme dans un souffle, mon âme est séduite. Comme un désir insensé, j’ai brusquement besoin de savoir qui se trouve derrière l’air épais de l’hiver. Je n’y peux rien. Je le veux, et je ne peux pas faire autrement. Je n’ai plus le contrôle de mon corps, tout m’échappe, tout s’envole et s’en va danser vers cette ombre solitaire qui avance toujours aussi lentement. Et alors je marche moi aussi, déterminée à trancher la brume qui persiste à brouiller ma vue et voiler l’identité de ce personnage sans visage.

    - Qui êtes-vous ? lançai-je alors à tout hasard.

    Silence. Un vide assourdissant. L’horreur me noue la gorge, car je discerne maintenant plus précisément la silhouette. Je remarque suffisamment bien son corps pour comprendre que cet homme gigantesque n’est pas mon amie. Il s’arrête, et ne dis pas un mot.

    Il me semble qu’au travers de cet épais nuage dans lequel nous nous trouvons, lui aussi essaie de comprendre qui je suis. Face à cette réaction familière, je me détends et réitère ma question. Immédiatement, comme s’il n’avait tout simplement pas entendu la première fois, une voix caverneuse répond :

    - Personne. Et vous ?

    Je mets quelques secondes à avaler cette réponse insensée avant de répliquer sèchement :

    - Soyez sérieux, montrez-vous !

    - Pourquoi donc ? N’est ce pas merveilleux tout ce mystère ?

    Ce charme anonyme et mystique qu’offre l’irréel au réel se trouvait dans chaque particule d’air autour de moi. L’atmosphère semblait être chargée de cette aura magique qui flottait dans l’instant présent.

    - Ne trouvez vous pas ? demande-t-il à nouveau.

    - Si, si bien sûr … je réponds, peu convaincue par cet air rêveur qu’il incarne.

    L’inconnu étend les bras et lève la tête vers le ciel. En une seconde, il tourne sur lui-même et pousse un long soupir. Doucement, il confie :

    - Un jour, un auteur que j’aime beaucoup a dit une phrase qui semble en tout point qualifier notre rencontre, vous savez ?

    - La quelle est-ce ? questionnai-je alors, trop curieuse pour m’arrêter là.

    Silence. Ses bras retombent le long de son corps. Il semble m’observer. Longtemps. Même si nous ne nous voyions pas, je perçois son regard sur ma silhouette. Je sens à quelques mètres de moi son cœur battre au rythme de la phrase qu’il décide finalement à partager :

    - « C’est l’incertitude qui nous charme. Tout devient merveilleux dans la brume. »

     

    Neyu

    « Les secrets du presentLa plume et l'inspiration »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 21 Mai à 23:42

    ooo tu as réussi à créer ce jolie texte à partir d'une citations d'Oscar Wilde !!

    Stylée héhé 

    J'aime beaucoup ton texte, je ne sais pas pourquoi mais je le trouve apaisant ^^

    Je me suis imaginée la scène dans ma tête et au contraire d'être effrayée j'ai trouvé ça apaisant, et très calme haha

    J'apprécie beaucoup ce texte :) 

    • Voir les réponses
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :