• Le train de minuit

    En entendant le train à ma fenêtre

    Train photography, street photography, train station photography ...

    Je marche seule en longeant la gare. Une nuit mystérieusement agréable apaise mon pas, et je ralentis peu à peu. Le vent cesse. Le bruit se tait. Stop. Je dois m’arrêter. Quelque chose flotte dans l’air, je ne saurais dire autrement : la magie arrive.

    C’est un sentiment qui étreint mon attention toute entière, qui me serre le cœur jusqu’à ce que je cède à lui et qu’enfin … je décide à mon tour de croire que c’est possible.

    Lorsqu’un train passe devant la gare et que sont bruit familier et quotidien vous semble pourtant sans cesse différent. Quand la nuit obscurcit votre monde et que de nulle part surgissent ces wagons où luisent sans fin les fenêtres qui cachent des âmes profondes. Cette soirée est à la portée de main de chacun, elle n’a pas de prix parce qu’elle est routinière et ne semble pas être extraordinaire. Mais ce sont les détails du son, de l’odeur et de la lumière qui se frotte à la précipitation du train qui créent en moi un émoi fascinant.

    Ce mélange tourne sans fin et monte de plus en plus haut jusqu’à ce que soudain, la magie éclose. Et alors doucement, j’ouvre les yeux et réalise enfin que le début de mon histoire m’attend sagement sur les marches de ce train. Cet étrange sentiment qui jaillit de mon cœur, et qui murmure tout bas « c’est le début de l’aventure ». Et soudain je rêve d’arrêter ce train à quai, de monter à bord sans aucun bagage, aucune question, aucun remord. Insouciante du passé et pressée de l’avenir. Je sourirais, ivre de mystère. Je marcherais, comblée de courage. J’irais et j’observerais les gens somnolents par la banalité du moment, parce qu’aveugle par les soucis de leur vie. J’y chercherais un siège et comme dans un roman, trouverais un curieux personnage assis en face de moi. Je poserais la tête contre la vitre pour y contempler les ténèbres de la nuit, quand cet enfant se réveillerait. Nonchalant, il poserait son regard sur moi. Nous nous fixerions avec cette magie indescriptible du moment présent, de l’instant qui cache un millier de chemins possibles. Je nous imagine déjà dans une conversation simple, honnête et profonde. Un dialogue de minuit qui flotte dans un train à destination inconnue. Des paroles qui parfumeraient notre wagon d’histoire et de contes. La lumière elle-même s’affaiblirait, troublée par nos paroles envoûtantes. Tout dans ce train se tairait et s’effacerait tant notre conversation serait pleine de leçons et de souvenirs. Je me laisserais aller au gré des discussions qui sèmeront mon passage dans la mémoire de mes rencontres. J’irais d’une gare à l’autre, changeant de train, pour aller du sud jusqu’au nord tant de fois à en perdre le sens de ma boussole. Passant par tous les quais, demandant leur chemin à n’importe qui pour m’immiscer dans leur voyage et y rencontrer de nouveaux dialogues de minuit.

    Ah ! Si seulement je pouvais regarder ma montre et y voir l’aiguille s’enfuir dans le passé, remonter le temps. J’aimerais prendre à nouveau conscience de cette aventure qui s’offre à moi lorsque le train brise le silence nocturne de la gare. Un jour je monterais, et je me lancerais dans un nouvel hasard. Je veux tenter l’aventure ! Le vent souffle, le son du train qui file à toute allure dans la nuit s’éteint tranquillement. Son écho résonne de moins en moins et avec lui, la magie s’en va.

    La prochaine fois que le train de minuit arrive, tendez l’oreille et goûter à sa magie qui annonce l’aventure dans le silence de votre cœur.

    Neyu

    « News 26/05/20Theme #2 »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Juin à 21:04

    Un très beau texte! Je me suis sentie apaisée en le lisant. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :